management,  Vie d'entreprise

Bien être au travail : le management de coeur

Diffusez l'amour de ce blog et partagez librement cet article

Le bien être au travail est LA recherche principale de chaque travailleur qu’il soit patron ou employé.

Le management bienveillant est ici le sujet .

Cet article va vous donner les différents types de management possibles et  pourquoi à 26 ans j’ai dirigé mon 1er magasin par le cœur avec le résultat dont je suis sans doute le plus fier malgré l’échec de ce 1er commerce et comment c’est MA propre colère de p’tit con qui m’a amené à cette évidence.

A la fin de l’article je vous insère également la publication sur réseaux sociaux (groupes FB de pro du commerce et artisans ) concernant “ les employés bon à rien” (selon plusieurs patrons aigris ) .

Celle ci a eu plus de 12 000 réactions positives 😉

Si vous avez des soucis de gestion de votre équipe et que vous pensez que les employés ne sont jamais parfaits , j’espère que cet article saura vous éclairer d’un regard nouveau et bienveillant.

Le résumé rapide est simplement : en tant que manager DONNE le premier pour recevoir encore plus !

Pourquoi ? parce que quand on est employé on vend son bien le plus précieux à l’entreprise : son temps de vie !

Vendre son temps de vie


1 -Acheter du temps de vie

Histoire d’apprenti

1996 : lorsque j’étais encore apprenti  mon patron de père venait me “décoller du lit” le lundi matin , mon jour de congés , pour aller tout de même travailler.

Je ne faisais jamais moins de 60h de travail par semaine et je trouvais ça bien bien chiant d’être sollicité ainsi mon jour de repos.

J’ai donc très vite décidé de feinter et j’ai exigé qu’il me prévienne au moins le samedi afin de m’organiser sinon j’aurais obligatoirement quelque chose de prévu les lundis.

Nous sommes d’accord , je n’avais d’autre prévision que ma guitare , ma chérie et la télé.

J’ai simplement pris conscience à ce moment la qu’il me volait mon temps de vie . ( soyons juste tout de même , le lundi je prenais le temps d’apprendre mon métier et c’était finalement positif )

On achète du temps de vie

Par la suite j’ai toujours saisi que mes employés me vendaient ce qu’ils avaient de plus précieux : leur temps de vie.

Alors bien sur ce n’est jamais formulé ainsi puisqu’en fait on parle de compétence , de capacité, de métier , … mais la finalité est tout de même que pour gagner leur salaire et faire tourner une entreprise qui n’est pas la leur , les employés vendent vraiment leur or personnel : le temps de vie

Rempli de cette conscience et hyper reconnaissant de cela mon management ne pouvait simplement pas être ultra directif et basé sur la peur , la menace , l’exigence colérique ou encore l’entreprise avant tout.

Ressources humaines : terme à la con !

Quel est l’humain qui a osé traiter un jour ses congénères de ressource ?

Ca m’a toujours fait penser à Arletti dans Hotel du nord et son “atmosphère atmosphère , est ce que j’ai une gueule d’atmosphère? “

Les managers n’ont de problèmes que lorsqu’ils ne font plus confiance aux humains .

Pour ma part j’ai découvert , dans ma 1ere colère noire et idiote contre un de mes gars , tout ce que je ne voudrais jamais être comme manager .

Je vous raconte cela juste après.

A bas les ressources humaines et vivent les gens avec lesquelles nous partageons du temps de vie…. au travail.

Bien être au travail : le management à la dure


2 – Bien être au travail : Les différents types de management

Le but d’un manager est de faire en sorte qu’un travail soit fait dans les meilleures conditions possibles.

Dans nos commerces plus qu’ailleurs faire en sorte que nos employés se sentent bien a énormément d’avantages que nous verrons ensuite.

Les 4 grands types de management

Le management directif

Le plus classique d’entre tous me fait un peu peur rien qu’à l’écrire .

Les caractéristiques sont :

  • organise une communication descendante,
  • n’explique pas ou peu,
  • organise une communication descendante,
  • oriente, dirige, donne des instructions,
  • est peu centré sur la personne,
  • programme, planifie, indique les procédures,
  • surveille et contrôle,
  • est méfiant de tout

Autant dire que ce type de management n’a qu’un seul intérêt : l’urgence.

En effet si une urgence forte arrive il a l’avantage de prendre le plein contrôle et de faire avancer immédiatement l’entreprise.

Il doit cependant n’être qu’un outil ponctuel car s’il est utilisé en principal alors le mal-être employé sera grand et l’envie de partir ailleurs aussi.

Le management persuasif ou paternaliste

On s’adoucie un peu en étant moins dans l’autorité , cependant les décisions plus consultatives sont tout de même finalement prises par le manager / patron pleinement.

Ses caractéristiques sont :

  • est attentif aux indicateurs de motivation et de démotivation,
  • valorise les résultats positifs,
  • parle beaucoup et argumente,
  • fédère et encourage,
  • cherche à influencer plus qu’à imposer,
  • donne de nombreuses explications,
  • apporte assistance lorsque le collaborateur est en difficulté,
  • donne de la légitimité aux objectifs,
  • échange beaucoup, suscite la réflexion, les propositions, les questions,
  • veille à ce que chacun ait bien compris ce qui est attendu.

Management à la papa qui marche très bien dans les petites entreprises ou peu de décisions sont déléguées.

Assez cool au final car un employé ayant simplement besoin de venir travailler dans une ambiance correcte sans trop s’investir y trouvera son compte et sera heureux d’être ici.

Le management participatif

L’idée ici est de faire corps et faire confiance par défaut tout en donnant un cap d’ensemble.

Ses caractéristiques sont :

  • les décisions et les plans s’élaborent en commun,
  • informe sur ce qui est négociable et non négociable,
  • développe la participation active de chacun,
  • suscite les idées, les suggestions et en tient compte,
  • l’équipe est impliquée dans la prise de décision,
  • écoute, analyse et conseille,
  • essaie de rompre le lien de subordination
  • cherche à équilibrer les intérêts généraux et particuliers.

Ce type de management est impliquant pour les personnes travaillants dans ce genre d’ambiance.

On sent une confiance et une empathie réelle .

Le management délégatif

Le but : tout déléguer .

Mais attention il y a un piège car ce type de management désengage le manager ou le patron qui n’utiliserai que cela .

Finalement un peu moins humains car sous couvert de déléguer la fin est moins sympa avec les évaluations de résultats.

La confiance dans l’équipe quant à elle est la plus aboutie tout de même

Ses caractéristiques sont :

  • très peu présent, laisse faire, exprimant ainsi la confiance accordée,
  • indique les missions et les résultats à obtenir et laisse les collaborateurs mettre en œuvre leurs propres plans d’actions et méthodes,
  • le suivi et le contrôle sont ponctuels et selon un calendrier préétabli,
  • accepte les suggestions et propositions,
  • accepte l’initiative,
  • le soutien se fait à la demande du collaborateur,
  • donne des informations qui peuvent être utiles,
  • il n’y aura pas nécessairement d’encouragement,
  • la responsabilité est partagée,
  • fonctionne bien avec des personnes expérimentées.

Bien Etre au travail : le dosage du manager


3 -bien être au travail : le savant dosage du manager

Rappelons qu’un manager aussi est un humain fait de failles et qualités.

Les commerçants qui ont lu cet article adorent aussi lire :   Réussir à tout faire dans une journée : Hack de productivité

Cette phrase parait idiote isolée mais elle porte en elle un lourd fardeau : être le chef c’est aussi être le con aux yeux des autres. (souvent) 

Etre le chef c’est aussi trop souvent devenir vraiment un peu con : c’est le syndrome du p’tit chef.

Ma 1ere colère honteuse et le nom  sur la porte

Genève en 2005 , j’ai 26 ans et je viens d’acheter mon 1er magasin : une boucherie dans un petit centre commercial d’un quartier calme de la banlieue sympatoche de G’nève.

Mon équipe a une moyenne d’âge de 53 ans .

Autant dire que du haut de mes 26 ans , même rempli d’énergie , j’ai plus à apprendre qu’eux.

On me pose alors toujours cette question :” pas trop dur de diriger des gens plus vieux?

Je ne me suis jamais posé cette question moi même en réalité pour une seule raison : le nom sur la porte.

Le nom sur la porte?

Oui dès l’instant que c’était mon nom d’écrit sur la porte mon équipe avait un respect naturel tout simplement.

Moi j’étais un peu inconscient .

Inconscient de ce qui m’attendait et de l’importance que ça avait tout comme parfaitement inconscient que tout ceci n’était qu’un jeu sans importance justement.

2 ans et demi plus tard je revendais d’ailleurs prouvant que l’importance n’était que relative.

En tout cas pas besoin d’être dur inutilement ou moins humain : le nom sur la porte suffit à faire de toi , aux yeux des autres , le patron de ta boutique.

colère de p'tit con

MA colère de P’tit Chef

Philippe , un grand blond , normand , aux chaussures noires et sourire vissé sur le visage était cool.

Sympa , offrant une bonhommie au delà de la gentillesse et hyper pro : il était dans mon équipe de “vieux”

Je lui demande de ranger une chambre froide un peu en “foutoir” pour moi qui suis un peu maniaque d’organisation au travail.

Mon hyper stress des débuts d’entrepreneur , l’argent que je devais aux banques , à la famille et à mon couple , l’envie de réussir et la GNAC , le manque de sommeil ,…voila toutes les excuses que je pouvais trouver à ma réaction lorsque j’ai vu que ce rangement n’était pas à la hauteur de mes attentes.

Et me voila , hurlant et vociférant , balançant ce que je trouvais au travers de la porte et gueulant littéralement contre ce mec pourtant si génial.

Je fini enfin mon cinéma car je devais partir chercher quelque chose.

Dans mon C15 tout pourri , je me détend et me regarde dans le rétroviseur :  Mais quel CON !

J’ai vu dans ce regard croisé vers moi même tout ce dont j’ai horreur !

Demi tour : “Philippe je vous demande d’accepter mes excuses  ! je n’ai pas à vous traiter ainsi pour quasi rien ! si j’ai le malheur de recommencer barrez vous ! vous méritez mieux que ça!”

J’avais oublié malgré moi le nom sur la porte et le temps de vie payé pas assez cher vue sa vraie valeur .

Je me suis fait la promesse de ne jamais recommencer ce genre de comportement dont j’ai eu une vraie honte.

Le dosage du manager

Dans les 4 types de management vus plus haut nous avons en réalité de quoi piocher pour être le manager parfait.

Aucun de ces 4 types n’est réellement meilleur que l’autre tant il dépend à la fois du manager ainsi que du niveau de compétence et de motivation de son équipe.

Le tout est donc , si on veut gagner en ambiance , d’aider avant tout à augmenter le niveau de compétence de tous les collaborateurs ainsi que le plaisir à venir travailler.


4 – La confiance comme pilier d’un management de cœur

Avez vous déjà essayé de donner votre confiance, pleinement , par défaut ? OUI ça fait peur : et alors ?

Les bienfaits de la confiance

On voit au dessus dans le graphique que pour pouvoir aller vers le management idéal du “mix” il faut élever le niveau de compétences de son équipe ainsi que sa motivation.

Pour les compétences la formation continue est idéale et on peut à la fois soi même donner nos connaissances afin qu’elles s’additionnent à celles de nos employés ou encore proposer des formations professionnelles selon les besoins et envies des gens.

Pour la motivation je n’ai référencé qu’une seule arme massive : la confiance!

Ouais mais Cédric , c’est plutôt l’argent le moteur du travailleur! 

J’enfonce une porte ouverte  : Bien sur que l’argent est important et motivant .

Mais qui voudrait gagner hyper bien sa vie en allant chaque jour de sa vie au travail à reculons ?

Qui a envie de vendre son temps de vie à quelque chose d’inutile à ses yeux ?

Ce qui donne de la motivation c’est avant tout la possibilité de pouvoir s’accomplir , de pouvoir s’épanouir et de pouvoir tester.

Nos commerces de proximité sont en réalité les lieux parfaits pour cela puisque tout y est possible .


La confiance est le meilleur moyen de montrer à quelqu’un qu’on le considère comme pro.


Et cette considération est un sentiment doux et diffus qui aide largement à la motivation !

J’ai peur de faire confiance

Ca revient tout le temps !

La peur vient du fait que la confiance lorsqu’elle est donnée peut être trahie .

Et alors ?

Et alors cette peur est comme toutes les phobies toujours exagérée .

Faisons vraiment confiance aux gens avec qui on travaille et on constate que les trahisons sont hyper rares ! . . .

Et oui c’est humain : personne n’a envie de trahir la confiance lorsqu’elle est donnée sincèrement.

Supporter l’imperfection

Faire confiance ça veut aussi dire que le manager doit supporter les “imperfections”.

Les imperfections pour lui sont d’ailleurs souvent ce que lui “n’aurait pas fait comme ça”

Reprenons l’idée de base qu’un manager donne un cap , une direction , et si cette direction est l’atteinte de la perfection il doit simplement , comme un marin , redresser le cap si on s’éloigne et accepter de partir , voyager et arriver enfin à son but .

Mais un marin critique t il l’océan d’être la cause du voyage ?

Léonard de Vinci disait :” les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail”  et c’est une immense connerie ! 

Rappelons que son œuvre est incroyable mais aussi qu’il était réputé pour être un heureux procrastinateur.

Non mais 4 ans pour peindre la Joconde ? perfectionnisme ou paresse bien organisée?

Supporter la perfection de l’autre

C’est souvent bien plus dur dans ce sens la : quand ton employé devient meilleur que toi !

Pour certains c’est un frein et c’est même pourquoi ils ne forment pas et gardent les connaissances pour eux.


Pourtant aider les autres à grandir c’est s’élever soi même .


Ma fierté personnelle s’appelle Morgan , Jey , Carlito , Seb , … et ce sont ces personnes de qui je fus le patron et qui sont devenus tellement meilleures que moi dans tellement de domaines que je suis vraiment heureux d’avoir travaillé avec eux en leur apprenant le plus possible et en leur donnant toute ma  confiance qu’ils m’ont largement rendue .

bien être au travail : zen

Gagner la confiance

La donner c’est bien , la gagner c’est tout aussi important.

Lorsqu’on prouve à notre équipe notre fiabilité et qu’on évite les petits secrets inutiles alors une chose fabuleuse se passe : le travail s’accompli avec aisance et plaisir.

Pour gagner la confiance on peut :

  • Laisser la place aux initiatives ,
  • féliciter les réussites ,
  • accompagner les tests
  • s’amuser ensemble à travailler
  • Pardonner les erreurs d’avance et aider à les corriger
  • Toujours dire oui aux besoins personnels ( celui qui a besoin d’un samedi pour partir en vacances en famille , celui qui a un mariage , etc.. ) car le temps de vie est plus précieux que le travail à accomplir

Le but  atteint  on peut enfin faire évoluer le business en pleine conscience et avec plus de facilité.

Les clients la ressentent

Lorsque la confiance règne ca se ressent.

J’ai toujours constaté que les clients étaient notre jauge , lorsqu’ils viennent c’est qu’eux aussi se sentent bien.

Les commerçants qui ont lu cet article adorent aussi lire :   Les 13 déformations d'un commerçant en vacances :-)

Croire qu’un client ne vient que pour le produit qu’on propose est faux .

L’ambiance fait aussi partie des facteurs importants surtout en petit commerce !

bien etre au travail : les fleurs


5 – La sévérité et l’exigence

Gérer les conflits

Dans ce monde de confiance diffuse les conflits sont plus rares mais existent bien sur.

Un bon manager ne reculera pas devant cela car il est peut être lui même fautif parfois .

Souvenez vous les excuses du “p’tit chef con” à Philippe .. . .


Savoir être sévère et recadrer fait largement partie du jeu mais encore une fois , la confiance permanente permet d’obtenir de l’engagement personnel de la part des employés .


Ainsi les conflits deviennent plus simples à gérer tant le climat de travail est devenu précieux.

Justesse de jugement et sévérité ici font bon ménage tel le roi Salamon savait être le plus grand sage des temps anciens , notre jugement devra être impartial et parfait.

L’exigence bien sur

Une entreprise fonctionnant aux résultats , la contrepartie évidente à la confiance par défaut est l’exigence .

On peut être bien plus exigeant lorsque ce climat est en place.

Pour cela il faut simplement penser à donner avant de vouloir recevoir .

TOUT fonctionne toujours dans ce sens : c’est bien au patron de donner avant de recevoir et non l’inverse : le temps de vie vendu oblige  !

Les points de contrôle

Maintenant que l’ambiance est bonne le travail doit suivre .

Le point de contrôle le plus simple : La dernière ligne du bilan !

Mais on doit aussi mettre en place des points de contrôle de qualité , de moyenne panier , de marge , … afin de garantir que l’ambiance sera sauve .

En effet si les affaires marchent et que la confiance règne alors votre business est parfait ! (De Vinci avait peut être raison après tout)

bien être au travail : le baby foot


 6 – L’embauche à l’ambiance pour bien être au travail

Je traite de l’embauche idéale dans un autre article mais il est à noté que plutôt qu’une description de poste on devra  décrire , dans son offre de poste , une ambiance , un climat ,…

Pas besoin de parler d’argent ici on parle de bien être au travail .

Ici on ne parle pas de motivation mais de plaisir .

L’argent doit suivre bien sur mais ce qui rend sexy une annonce d’emploi n’est pas le salaire mais bien l‘intérêt à aller jour après jour au turbin .

Dans mon magasin j’ai installé un baby foot ou nous passions pas mal de temps en s’amusant .

QUOI ? t as le temps de jouer ? non mais nous le prenions chaque matin après la préparation du magasin et avant que les clients n’arrivent.

Pourquoi je raconte ça dans cette rubrique ?

Car mon dernier recrutement fut fait ainsi : photo du baby foot + texte :

Equipe dynamique et joueuse de baby foot cherche son nouveau membre, un boucher bien entendu dont la seule condition est d’arriver avec un peu de talent et un état d’esprit très travailleur , sympa et solidaire  , tout ce qui manque en technique sera enseigné , baby foot compris  !

Résultats  : plein de CV de qualité et un recrutement super facile MAIS hyper exigeant!

Résultat annexe : cette annonce publiée sur Facebook a d’abord séduit les clients qui ont attaché encore plus de sympathie à la boutique .


7 – Le management toxique

Ce lien vous emmènera vers le sitesouffrance et travail qui ressence les techniques de management pathogènes (qui génère de la souffrance ) .

Cette liste est horrible à lire (j’en ai eu des boules au ventre )

Si vous connaissez ce genre de souffrance et vous reconnaissez dans ces descriptions affreuses du pouvoir mal utilisé alors FUYEZ !

Votre temps de vie est trop précieux !

Bien Etre au travail : le dosage du manager


8 – Management bienveillant : les résultats

Ici je ne cherche pas à convaincre tant tout ceci est un retour d’expérience .

Pas uniquement la mienne mais aussi celle de nombreux autres patrons et managers qui ont su voir dans leurs équipes des humains remplis de qualités bien plus grandes que de simples ressources humaines ne l’imaginent .

Dans toutes mes entreprises j’ai un fil conducteur depuis Philippe : Etre un bon humain fait de moi un bon patron .

Bon pour mes employés et pas bon dans tous les domaines bien sur !

Je suis rempli de défauts et de paresses mais heureux de savoir donner et recevoir des doses de confiance et de bien être.

On peut constater que même des immenses entreprises sont hypers humaines telle Danone dans cette étude de cas ( Danone et le bien être au travail)


Laissez vos commentaires pour expliquer votre idée du management en commerce  ! je vous fais confiance !👇👇👇


9 – Manifeste pour le bien être au travail par la confiance

Voici la publication aux milliers de vues et réactions positives :

Ce sujet me tient à cœur :

On entend , lit et voit souvent quelques confrères commerçants ça et la nous expliquer que les employés ne veulent plus bosser , ne s’investissent plus autant , que la nouvelle génération ne comprend rien et ne pense plus qu’à son téléphone…

Mon expérience personnelle et celle que j’ai pu acquérir grâce à mon passé de formateur dans les entreprises ne me montrent qu’une chose qu’il faut bien entendre :

Quand tu es patron tu as un moyen très simple de former une bonne équipe et la garder : donne plus que tu ne reçois !

Je ne parle pas d’argent ici mais bien de conditions de travail  : de bien être au travail .

Comprendre une 1ere chose importante : les gens qui bossent chez toi échangent leur temps de vie contre un peu d’argent …

Quelle valeur réelle a ce temps de vie ? //

Si tu piges ça profondément tu deviens tellement reconnaissant que tu vas simplement accepter :

  • les imperfections de chacun en les aidant à grandir à tes cotés,
  • accepter tous les moments ou ils seront meilleurs que toi et te réjouir de les avoir pour te reposer sur eux ,
  • FAIRE confiance par défaut et ne pas arrêter la confiance à tous juste pour 1 qui aurait merdé

PARDONNER les erreurs immédiatement car même toi tu en fais tous le temps : 🙂

Puis former les gens explicitement à ce que tu veux vraiment obtenir et enfin féliciter et remercier car ils t’ont vendu du temps de vie , leur bien le plus précieux au monde!! !…

Je suis patron depuis l’âge de 26 ans , tout n’a pas été parfait mais mes gars m’ont permis , grâce à l immense respect que j’ai de leur temps de vie , de me dégager du temps pour mon fils et moi , de l’argent , des vacances ,des loisirs , une belle maison , une bagnole dingue, du temps pour lire et même écrire cette bafouille.

Alors quelques conneries , quelques imperfections : On s en bat les steacks !

PLUS que jamais la génération qui arrive comprend cette notion de temps de vie et ils vont refuser de plus en plus de bosser sans avoir de sens , de sympathie , de respect , etc.

Normal en somme !

J’ajouterai un immense merci à ce prof de français de 4e que tous redoutaient tant sa sévérité faisait légende .

Les sourcils hirsutes que le latin lui avait surement frisé lui donnait cet air dur mais sa lumière du fond de l’œil ne trompait pas à qui savait détecter la malice qui l’allumait.

Mr Rebel disait à ce troupeau béant de 4eme boutonneux d’une école de garçons un peu désuète : les gars , tout ce que je vous apprend est sans importance , l’amour seul compte alors aimez !! aimez ! car la vie ne vaut rien mais si vous aimez rien ne vaut la vie.

Un jour quand tu as tes 1ers employés , si cette phrase résonne alors tu comprends ce qu’il voulait dire ce vieil hibou

10 – la vidéo

11- les livres


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

14 commentaires

  • Oxana

    Bien vue ! Quand j’ai dit à mon dernier chef qu’il mesure mon temps en heures de travail et moi en heures de ma vie,
    il n’a pas trop apprécié. Bizarre, non ? 🙂
    Un petit coup de gueule quand même : grâce à la paresse bien organisée de Léonard de Vinci ça fait déjà des décennies que la Joconde attire plein de monde, même s’il existe des œuvres plus impressionnantes.
    Merci pour cet article bien complet

  • gaellelavaud

    Super article Cédric, j’aime particulièrement ton expérience dont tu te sers pour expliquer les différents managements. Je suis certaine que tes employés doivent te regretter. 😊

  • magali coppin

    Je fais des formations en management dans les entreprises et franchement je ne changerais aucune virgule ! Bravo de partager ce que tu sais être la vraie bonne façon de manager. Partageons autant que nous pouvons !

  • Denis Leboeuf

    Super cet article. Étant un gestionnaire en amélioration continue, un des aspects sur lequel mon attention est porté c’est le comportement des gestionnaires pour les amener à gérer avec humilité. N’oublions pas que ce sont des humains qui travailles avec des humains. Merci pour ce partage.

    • Cédric Gautier

      En effet Lucien , c’est en s habillant de la plus fine des empathie qu on arrive à gérer des gens comme des gens.
      La vie personnelle doit être plus importante que celle du travail même au travail !

  • Anne06

    Bonsoir Cédric ! Merci pour ton com et je te retourne le compliment sur le plaisir de te lire. Agréable et riche d’enseignements. J’en ferai bon usage! Bravo et merci.

  • emma

    Wowwww! je suis impressionnée par la grande qualité de cet article ; en effet les salariés, ressources humaines utilisés de façon déshumanisée sont parfois juste essorés juste la dernière goutte, certains jusqu’au burn out. Les patrons humanistes devraient être légion et gérer leurs salariés comme leurs précieux alliés dans la réussite de leur entreprise ; sans pour autant devoir leur demander d’endosser le temps de travail du patron, tout en ayant conscience qu’il accomplit parfois des tâches ingrates et peu rémunératrices pour l’entreprise mais toutefois nécessaires. J’ai été patron, mais aussi salariée ; chaque statut a ses avantages et inconvénients ; le maître mot quelque soit le camp est le respect de l’autre, l’usage adéquat de la “hiérarchie”, et selon moi le respect des règles du code du travail (car il y peut y avoir beaucoup d’abus malheureusement concernant l’or des salariés qu’est le temps)

    • Cédric Gautier

      En effet , prendre conscience que le temps passé au travail est un don précieux me semble un point de vue qui permet d’être tout simplement dans le juste . 😉

  • Amandine

    Ton retour d’expérience est super enrichissant ! Ce qui m’impressionne le plus, c’est le demi-tour et l’excuse. Ça demande du courage de le faire mais c’est souvent comme ça qu’on gagne le respect de la personne en face 🙂

  • Emilie Marie Berge

    C’est top que tu aies su voir ton comportement et te remettre en question. Tellement de manager en sont incapables! Super article 🙂

    • Cédric Gautier

      La réalité est que dans ce miroir j’ai croisé tout ce que je détestais chez mon père / Et donc le mauvais exemple qu’il fut dans ce domaine m’a permis de réveiller le bon en moi .

  • Oxana

    Bien vu ! Quand j’ai dit à mon dernier chef qu’il mesure mon temps en heures de travail et moi en heures de ma vie, il n’a pas trop apprécié. Bizarre, non ?
    Un petit coup de gueule quand même : grâce à la paresse bien organisée de Léonard de Vinci ça fait déjà des décennies que la Joconde attire plein de monde, même s’il existe des œuvres plus impressionnantes.
    Merci pour cet article bien complet

  • Margaux

    Ton article est totalement en phase avec mes valeurs, le concept du temps de vie m’a beaucoup touché. Et l’anecdote du coup de gueule et du demi-tour quasi instantané, c’est écrit avec beaucoup d’humilité et d’humanité. Ça me donne de l’espoir de voir que des gens s’engagent comme ça pour promouvoir le management bienveillant, merci !

    • Cédric Gautier

      Merci de ton retour Margaux . Je sais en effet qu’une entreprise ou l’on se sent bien est une boite ou l’on considère les gens avec leurs qualités, leurs compétences et leurs besoins différents.
      Respecter profondément et faire confiance fonctionne.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :