Vie d'entreprise

C’est CON il était bien ce magasin

Diffusez l'amour de ce blog et partagez librement cet article

C’est CON il était bien ce magasin

C’est sur ce genre d’affiche que l’on peut tomber dans les commerces de 41 petites villes de l’est.

La ville de Ham, avec la Communauté de Communes de l’Est de la Somme et l’Etat sont engagés dans une démarche volontariste de revitalisation.

c'est con il était bien ce magasin

C’est con il était bien ce magasin :Une démarche responsabilisante

Autant le dire je trouve ce genre de campagne à la fois géniale et heurtante.

Géniale car elle permet de réveiller un peu les conscience et l’utilisation de cette expression est juste ici parfaite.

L’agence Oniris  a trouvé un super angle et en communication c’est essentiel.

c'est con il était bien ce magasin

Les explications dans le bas de l’affiche ne me semblent pas essentielles cependant.

Pourquoi ?

Car ça culpabilise les clients qui utilisent l’offre Amazon , grande surface , etc … et on sait depuis des lustres que culpabiliser les gens ne fonctionne PAS lorsqu’il s’agit de faire changer des comportements.

Il suffit de lire “Influence et Manipulation ou encore “Comment se faire des amis” , 2 best sellers , pour se rendre compte que finalement le but recherché ne fonctionnera pas.

Afin d’être plus clair encore il faut comprendre que la culpabilité que cette explication d’affiche amène ne sera pas prise personnellement par les lecteurs.

Ceux ci se diront :

“C’est vrai que les gens ne viennent pas assez dans les commerces , moi je vais chez mon boulanger”

En oubliant volontairement qu’une barquette de viande achetée au supermarché les attend dans le frigo et qu’un colis Wish vient d’arriver avec le dernier gadget chinois “essentiel.”


C’est con il était bien ce magasin :  Nous sommes tous des consommateurs divers

Ce qu’on doit comprendre c’est qu’en tant que consommateurs nous avons aussi des besoins différents dans des moments différents.

On peut se déclarer pour le bio mais être freiné devant l’étiquette  .

Se prendre de défense pour son commerce de quartier et aller dans un hyper centre commercial car on trouve tout sur place .

L’excellent livre “ le consommateur , éternel infidèle” nous interpelle d’ailleurs sur notre inconstance entre ce qu’on déclare et ce qu’on fait en tant que consommateur.

Il faut avant tout , en tant que commerçant chercher en quoi Amazon est si pratique par exemple.

On doit voir comment on peut se différencier tellement que l’on peut devenir un passage obligé pour ses clients.

Se différencier  , être personnalisé et le faire savoir : les clefs d’un commerce qui marche

Alors on peut s’attrister des commerces qui ferment et de ceux qui peinent à rester ouverts.

Mais on peut aussi réfléchir à comment dynamiser vraiment tout cela .

L’histoire de cette librairie de Chicago est édifiante.

Alors qu’elle allait littéralement “crever” à cause de l’arrivée d’Amazon , cette libraire a réfléchi et compris ce qu’Amazon ne pourrait jamais offrir : de l ‘humanité.

Ainsi en mettant diverses stratégies en place elle a non seulement résisté mais a surtout décuplé son chiffre d’affaire !

Les commerçants qui ont lu cet article adorent aussi lire :   Max le Fleuriste : portrait de commerçant

Ces stratégies étaient juste un constat , réduisant son offre pour ne garder que “l’essentiel” ,  de la place s’est libérée.

Une cafetière et un coin lecture ont été créé dans cette place vide et les gens furent simplement ravis de pouvoir passer un moment au calme dans cet espace agréable.

Des formules “café journal” ont été proposé.

Des livraisons express de “sandwich + nouveau best seller” directement au bureau sont mises en place , etc etc…

Tous les prétextes furent bons pour accompagner le quotidien des clients par du service et des livres  : EFFICACE et malin !

La communication : outil essentiel d’un commerce en bonne santé

Alors un commerce qui se plaint est il agréable ? ou fait il un peu peur tant on n’aime pas vraiment voir la misère ?

Pour ma part je sais qu’une communication positive et dynamique amène des clients positifs et dynamiques.

Mais quelle communication ? quel axe ? quel support ?

Quelques réponses : Facebook  , mail , SMS , Blog , site internet , YouTube, Instagram .

Le choix est fou et la plupart de ces systèmes ont un coût dérisoire par rapport à la puissance de feu possible.

Je parle de Facebook dans ce très court article d’ailleurs :Publicité Facebook attirante: 15 trucs à connaitre

Finalement

Cette campagne “c’est con il était bien ce magasin”  un peu provoc’ fait du bien et à la fois on peut largement douter de son efficacité.

En faisant parler elle a au moins atteint un but : faire parler !

Et ça c’est déjà pas si mal.

 

Gageons que les commerçants de l’est   seront , comme toujours manifestement , assez dynamiques et malins pour réussir à compter sur eux mêmes pour faire marcher leurs entreprises plutôt que simplement sur le petit coup de projecteur que cette campagne leur a donné .

 

Livres à lire pour mieux comprendre

Cliquez l’image pour obtenir le livre :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :